CongoFranceLibanThailand

FR | Christ BIKOUEDI | De l’Art Plastique à l’Art Culinaire [2/5] | FR | CG |

5 Mins read

Oodge Magazine est partie à la rencontre du Chef Christ BIKOUEDI, originaire du Congo Brazzaville. Christ est née au début des années 90 à Pointe Noire et arrive en France à l’âge de 14 ans.  Il répond ici aux questions de notre journaliste Francis BOUSS. Son parcours est édifiant. Un entretien exclusif en 5 parties de Oodge Magazine. Dans cette deuxième partie, Christ nous parle de ces projets.

Oodge: Des projets de livres ?

Christ Bikouédi: J’attends d’avoir la bonne inspiration pour faire quelque chose qui soit à mi-chemin entre l’Afrique, l’Asie, le Moyen-Orient et la France. Mon souhait d’écrire un livre qui sorte, même du simple livre de Cuisine ou de recette ; quelque chose qui soit proche du reportage et qui mêle en même temps la cuisine, les rencontres avec les gens sur le terrain.

Pour l’instant, je trouve encore plus intéressant de faire des « lives », du digital que des livres de Cuisine. Ça me permet de partager mes recettes avec le public, même si c’est gratuitement.

Idéalement, j’aimerai raconter des histoires de Chefs dans différentes régions du Monde. Aller à leur rencontre, partager des expériences de cuisines. Un peu comme ce que tu fais avec Oodge. Et ça demande énormément de temps. Mais je pense plus à le faire en format vidéo qu’en format livresque.

D’autres projets ?

J’ai d’autres projets encore pour la rentrée qui mêle vidéo et cuisine. Avec la reprise ils devraient arriver à maturité.

J’ai aussi un projet avec ma mère qui s’appelle La Loko, ce qui vient de son nom, Adeline LOKO. C’est donc une soirée événementielle qui s’appelle La Loko où on va partir de ses recettes de cuisines traditionnelles que je vais retravailler de façon gastronomique. On va donc faire des soirées ou on cuisine tous les deux, on on fait la carte à deux.

On en a fait une en Fev-Mars 2020.

Ce genre d’événements permet de redécouvrir la cuisine africaine, de parler de transmission entre la mère et le fils, de raconter une histoire avec la cuisine.

Vous avez un lieu particulier pour cela ?

Non, on le fait dans des restaurants de manière itinérante, ou dans des festivals. Il n’y a pas vraiment d’endroits spécifiques.

Tu as des frères et sœurs ?

J’ai une grande sœur qui n’est pas dans la Restauration mais la Finance. Dans ma famille, personne ne fait de cuisine, à part ma mère qui le fait d’ailleurs sans que cela ne soit sa profession. Personne ne fait non plus de journalisme. Ni de l’art plastique. Mes parents ils font des trucs très sérieux, comptabilité, gestion. Je suis le seul de la Famille qui fait des choses un peu plus particulières comme le Journalisme, l’Art Plastique et la Cuisine. J’avoue que j’ai un parcours un peu atypique dans la Famille.

https://www.cnews.fr/divertissement/2020-05-27/top-chef-2020-ce-quil-faut-savoir-sur-la-11e-saison-922259

J’ai vu aussi que tu as fait Objectif Top Chef ?

Oui. Après m’avoir trouvé sur Instagram, ils m’ont proposé de faire Objectif Top Chef en 2020. Dans cette émission, le Chef Philippe ETCHEBEST construit sa brigade. Et le gagnant d’Objectif Top Chef intègre Top Chef et la Brigade du Chef ETCHEBEST. Je l’ai fait, ça s’est très bien passé. Je suis arrivé jusqu’en quart de finale. Mais ça ne l’a pas fait malheureusement. J’espère revenir dans un an environ. J’aurai encore plus d’expérience. Je ne le fais pas pour la visibilité mais surtout pour gagner.

Et les nouveaux fermiers, qu’est-ce que c’est ? J’ai vu ça sur ton site internet.

Les nouveaux fermiers c’est de la viande végétale. Ils refont de la viande avec des végétaux et qui a l’aspect de viande animale. Je suis ambassadeur pour eux. J’ai fait pas mal de campagne et j’apprécie beaucoup leur démarche écolo qui emmène vers moins de consommation de viande. C’est un peu pour les gens qui ont envie de passer à la cuisine végétarienne mais qui ont encore ce besoin d’avoir le goût de la viande.

En règle générale, même si ma cuisine a encore beaucoup de viandes et de poissons, elle est tournée vers le végétal, vers les produits de la terre.

https://www.christbikouedi.com/les-nouveaux-fermiers

Et depuis tout ce temps, es-tu retourné vers le continent africain ?

La dernière fois que j’y suis retourné c’était en 2013-14.

Déjà le billet coûte cher.

Sans compter les crises politiques au Congo. En 2016 c’était les élections présidentielles par exemple. Si bien que ce n’est pas toujours évident.

Je devais y retourner cette année à partir de décembre 2021 et faire un tour d’Afrique pour aller voir des chefs dans leurs pays, sans oublier le Congo. Mais avec le Off Seine, je ne pense pas que j’aurai le temps de faire ce voyage. Ça va être repoussé.

Mais finalement, ton parcours ne menait qu’à la cuisine ? L’Art Plastique, c’est très proche. La Photo, aujourd’hui on fait des photos de plats incroyables. Le Journalisme. C’est comme si c’était une construction.

Oui. En fait c’est toujours une histoire à raconter. Que ce soit dans une œuvre d’art, dans le journalisme, la presse ou même la cuisine, on raconte toujours une histoire. C’est ce qui lit ces 3 disciplines, c’est raconté une histoire.

Quand on rentre on cuisine, il faut se dire qu’on va raconter une histoire. L’histoire de son pays. L’histoire de ses origines. L’Histoire de son enfance avec des plats et un certain goût. Il faut arriver à raconter une histoire et c’est ça qui va toucher les gens. C’est la même chose quand on fait une œuvre d’art, un tableau, une photo, une peinture. C’est la même chose aussi dans le journalisme quand on essaye d’informer les gens.

Tout tourne autour d’une histoire à raconter.

C’est un parcours qui n’est pas facile financièrement. L’Art Plastique, le Mastère en journalisme, Tes voyages à travers la planète. Tout le monde n’a pas les moyens de cette politique.

Tout était gratuit. Je me suis toujours arrangé pour que ce soit gratuit. L’Ecole d’Arts c’est sur concours. C’est vrai que j’ai fait beaucoup de concours. Une fois que les concours sont faits, c’est gratuit.

Après j’ai toujours travaillé « à côté ». Je travaillais déjà quand j’ai fait mon Master de Journalisme, ce qui me permettait payer mes cours. J’ai eu la chance aussi d’avoir des parents qui m’ont un peu aidé et qui m’ont toujours accompagné.

Après quand j’ai voyagé et fait ma cuisine, là j’étais déjà professionnel en journalisme et je travaillais déjà. J’ai mis de l’argent de côté et ça m’a permis de faire tout ça. Pour le coup, ça n’a jamais été un problème. J’ai toujours eu la possibilité de travailler, de trouver du travail rapidement.

J’aime bien faire plusieurs choses en même temps mais je ne me suis jamais dit « je fais ça et puis on verra » mais plutôt « je fais ça car j’ai économisé pour ». J’ai toujours bien réfléchi avant de me lancer en étant sur d’avoir mes arrières.

C’est ça qui permet de trouver l’équilibre entre les finances et le plaisir.

La suite très vite… Restez connectés!

Pour aller plus loin:

P.S. Si vous avez apprécié cet article, pensez à soutenir notre webzine  avec un petit don mensuel ou unique. Merci pour votre soutien!

97 posts

About author
Fondateur de Oodge
Articles
Related posts
BeninChef.f.e.sFrancePodcast

FR | Georgiana VIOU | Le Goût de Cotonou | RFI | FR | BJ |

2 Mins read
La cuisine, les trucs – les recettes – les savoir-faire, les « quand tu vois que ça brunit…
Chef.f.e.sCongoFrance

FR | Christ BIKOUEDI | De l'Art Plastique à l'Art Culinaire [5/5] | FR | CG |

6 Mins read
Oodge Magazine est partie à la rencontre du Chef Christ BIKOUEDI, originaire du Congo Brazzaville. Christ est née…
Chef.f.e.sComoresFrance

EN | Ahmada BINALI | The Transmission of Knowledge | FR | KM |

2 Mins read
Chef Ahamada BINALI, from Massiwani Caterer, is a chef with Comorian origin. He opened his Massiwani Traiteur structure…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

×
Chef.f.e.sCongoFranceLibanThailand

FR | Christ BIKOUEDI | De l'Art Plastique à l'Art Culinaire [1/5] | FR | CG |